Communiqué du Président du Trèfle, président du CCAG, suite à l’attentat survenu à Paris contre le journal Charlie hebdo

  1. Home
  2. /
  3. Actualités
  4. /
  5. Communiqué du Président du Trèfle, président du CCAG, suite à l’attentat survenu à Paris contre le journal Charlie hebdo

Communiqué du Président du Trèfle, président du CCAG, suite à l’attentat survenu à Paris contre le journal Charlie hebdo

Posté dans : Actualités le

Notre pays vient de faire l’objet d’une grave attaque terroriste sur un des symboles de notre République en l’occurrence le siège d’un journal et par là-même, la liberté d’expression.

De nombreuses victimes sont à déplorer dont deux fonctionnaires de la police nationale. Au nom des membres des associations de gendarmerie membres du comité de coordination, j’exprime notre émotion et notre compassion à l’égard des victimes et de leurs familles ainsi que notre solidarité avec nos camarades de la police nationale durement éprouvés par cette ignominie.

L’importance de l’évènement nous commande de concilier lucidité et esprit de mobilisation face à une extension possible. En effet, la montée des idéologies extrémistes et fondamentalistes conduit à un état de guerre diffus dont les formes sont inédites et invasives si bien qu’elles nous atteignent au cœur, loin des lignes de front où l’armée française défend la liberté.

Les forces de gendarmerie seront au cœur du dispositif de protection dans le cadre de la montée en puissance du plan vigipirate qui vient d’être décidée sur la région Ile de France, nous sommes à leurs côtés par la pensée. Sur l’ensemble du pays, la vigilance de tous les professionnels de la sécurité doit être naturellement accrue mais aussi celle de tous les citoyens car nous avons tous une responsabilité dans la défense de notre idéal de liberté et de vivre ensemble.

Pour ceux qui remettent en cause la nécessité de disposer d’un système de défense apte à affronter tout le spectre des menaces qu’elles soient intérieures ou extérieures, cet attentat rappelle cruellement le risque de la naïveté et les fondamentaux qu’il convient de respecter pour assurer la pérennité de notre démocratie.

Général de corps d’armée (2s) Christian BRACHET

Président du comité de coordination des associations de gendarmerie