Ne ratez pas : « Section scientifique »

  1. Home
  2. /
  3. Actualités
  4. /
  5. Ne ratez pas : « Section scientifique »

Ne ratez pas : « Section scientifique »

Posté dans : Actualités le

Ne ratez pas : "Section scientifique"
Section Scientifique (Planète + )

Cette formidable série documentaire montre comment travaillent les experts en criminalistique de la gendarmerie nationale lors de catastrophes ou d’enquêtes judiciaires au long cours

  Il aura fallu dix ans pour concevoir et construire les magnifiques bâtiments, aux façades de verre, de l’Institut de recherches criminelles de la gendarmerie nationale (IRCGN), à Pontoise (95). Cinq cent quatre- vingt hommes et femmes, dont 230 experts en police scientifique et 250 analystes criminels, s’y sont installés en mai 2015. Tous sont des gendarmes, soit des militaires, qui travaillent donc en toute indépendance en regard du parquet.

   Les laboratoires sont partagés en 4 divisions comprenant au total 16 départements d’expertises, dotés des moyens techniques les plus modernes, tels ceux de médecine légale, d’anthropologie, de morpho-analyse des traces de sang, d’étude des profils génétiques, de balistique, d’informatique/électronique, de lutte contre la criminalité numérique, ou d’authentification d’images ou de sons.

Une passionnante série

Cette véritable ruche réunit dans un même ensemble 40 domaines scientifiques différents. C’est ici que le réalisateur Frédéric Joly a posé ses caméras pour tourner cette passionnante série de 6 épisodes qui permet de voir, autrement que dans les fictions comment travaillent les experts en criminalistique.

L’IRCGN est dirigé par le colonel Patrick Touron, lui-même expert en chimie, spécialiste des explosions et des incendies, et par, ailleurs, grand fan de Sherlock Holmes :  « Car tout y est déjà ! Sauf qu’aujourd’hui les domaines d’explorations sont plus larges qu’auparavant grâce aux techniques d’investigations actuelles », nous a- t-il confié lors d’une visite des locaux de l’IRCGN organisée par Canal+ à l’occasion de la diffusion de « Section scientifique ».