CYBERCRIMINALITÉ, soyez prudents !!!

  1. Home
  2. /
  3. Actualités
  4. /
  5. CYBERCRIMINALITÉ, soyez prudents !!!

CYBERCRIMINALITÉ, soyez prudents !!!

Posté dans : Actualités le

11/12/2016 05:38

Pour se garder de toute mésaventure sur Internet, la meilleure solution reste de faire preuve de vigilance et bon sens.

Châteauroux. La Boutique de gestion de l’Indre a invité un expert de la gendarmerie pour parler de cybercriminalité. Le département n’est pas épargné.

Ce n’est pas du tout pour vous rendre complètement paranoïaque… mais un peu quand même, a souligné avec humour, l’adjudant de la cellule d’identification criminelle numérique de la gendarmerie de l’Indre (1), mercredi, à la Boutique de gestion (BGE) de l’Indre, à Châteauroux. Une vingtaine de personnes s’étaient inscrites à cette présentation, organisée par Aurélie Lachaume, du BGE, dans le cadre des Rendez-vous du numérique. Mis en place par la déléguée du préfet aux quartiers, ces rendez-vous sont destinés avant tout aux habitants des quartiers prioritaires de la politique de la ville, et visent à réduire la fracture numérique.

Trente à cinquante escroqueries par semaine

Le gendarme, « spécialiste de l’examen des preuves », traite chaque semaine trente à cinquante escroqueries par Internet. Et constate chaque jour que « la plupart des enquêtes n’auraient pas lieu si les gens étaient plus vigilants ». La France est le 9e pays le plus touché par la criminalité numérique. Les actes ont augmenté de 51 % en 2015. Le spécialiste a ainsi rappelé les deux maîtres mots de la sécurité sur internet : vigilance et bon sens.
Vigilance, d’abord, sur les données que l’on fournit sur les réseaux sociaux. Ne pas rendre public des informations très personnelles, telles que l’identité ou les photos de ses enfants, ou la liste de ses amis par exemple. « Avec le nom de vos enfants, je peux facilement deviner votre mot de passe », a alerté l’enquêteur, qui prévient : « Ce ne sont pas les réseaux sociaux qui protégeront vos données, car c’est grâce à elles qu’ils gagnent de l’argent. » Et de rappeler que « dès que vous publiez une photo sur Internet, vous en perdez la propriété. »
Le gendarme a ensuite énuméré les principaux types de criminels sévissant sur la Toile. Notamment les prédateurs sexuels. « Ils n’existent pas seulement dans les grandes métropoles. 80 % de mes dossiers d’analyses dans l’Indre concernent des prédateurs sexuels », a alerté l’enquêteur. Le cyberharcèlement, surtout répandu chez les adolescents, est aussi un délit auquel est régulièrement confronté le gendarme, qui rappelle qu’une fois signalés « les harceleurs arrêtent dans 90 % des cas ».
L’Indre n’est pas non plus oubliée par les groupes criminels spécialisés dans l’escroquerie. 65 % de ces délits sont issus de l’hameçonnage (ou phishing), qui consiste souvent à attirer l’internaute sur un faux site Internet afin de récupérer des données bancaires. Attention, également, aux offres trop alléchantes sur les sites marchands. Pour éviter la plupart de ces mésaventures, l’enquêteur a répété des conseils simples : créer un mot de passe d’au moins huit caractères et de caractères spéciaux, ne pas utiliser toujours le même, et, bien sûr, installer un antivirus.

(1) Pour préserver son anonymat, nous n’indiquons pas son nom.

L’Espace numérique du BGE organise également des ateliers sur la protection des données personnelles. 2, bis, rue Descartes, à Châteauroux. tél.02.54.36.73.80