La première brigade territoriale de contact de l’Ain fait l’unanimité

  1. Home
  2. /
  3. Actualités
  4. /
  5. La première brigade territoriale de contact de l’Ain fait l’unanimité

La première brigade territoriale de contact de l’Ain fait l’unanimité

Posté dans : Actualités le

Elus et gendarmes se félicitent de l'expérimentation de la première brigade territoriale de contact dans l'Ain. L'expérience va se prolonger. / © J. Perrier
Elus et gendarmes se félicitent de l’expérimentation de la première brigade territoriale de contact dans l’Ain. L’expérience va se prolonger. / © J. Perrier

L’heure du bilan après six mois d’expérimentation. Un bilan qui fait l’unanimité : élus et gendarmes se félicitent ce lundi 4 décembre du travail de proximité, de la première brigade territoriale de contact de l’Ain, installée en mars 2017 sur le canton de Lhuis.

Par Aude Henry

L’expérience sera pérennisée. Six mois après sa mise en place, la brigade territoriale de contact, la première dans le département de l’Ain, fait aujourd’hui l’unanimité. Ce lundi 4 décembre, c’était donc l’heure du premier bilan, en présence du directeur général de la Gendarmerie nationale.
Un bilan positif, présenté devant les élus du canton de petite montagne de Lhuis.

Installée le 6 mars 2017, la première brigade territoriale de contact de l’Ain avait pour objectif de retrouver l’Adn de la proximité. Composée de six gendarmes, la brigade opère sur le canton de Lhuis, et couvre quinze communes. « En étant plus présente sur le terrain, en réduisant le temps consacré aux tâches administratives, cette brigade répond à un besoin de proximité avec la population et les élus. Permet de renforcer l’action de la gendarmerie en milieu rural« .

L’expérimentation, prévue sur une durée de six mois, fait l’unanimité parmi les élus et gendarmes, réunis ce lundi. La présence de cette brigade territoriale de contact auprès de la population transformerait la vision du gendarme « répression » en gendarme « de la prévention ».
Et cela devrait perdurer.