Melun : l’EOGN a rendu hommage à son ancien élève-officier Arnaud Beltrame

  1. Home
  2. /
  3. Actualités
  4. /
  5. Melun : l’EOGN a rendu hommage à son ancien élève-officier Arnaud Beltrame

Melun : l’EOGN a rendu hommage à son ancien élève-officier Arnaud Beltrame

Posté dans : Actualités le

>Île-de-France & Oise>Seine-et-Marne|Sophie Bordier| 26 mars 2018, 19h18 | MAJ : 26 mars 2018, 20h40 |0

Melun, entre août 2001 et juillet 2002. L’élève-officier Arnaud Beltrame, alors âgé de 27 ans, a été scolarisé une année à l’Ecole des officiers de la gendarmerie nationale (EOGN). EOGN

Le lieutenant-colonel victime d’un terroriste vendredi dans l’Aude avait étudié une année à l’Ecole des officiers de la Gendarmerie nationale dont il était sorti major de promotion en juillet 2002.

Même sourire, même regard clair et intense. La direction de l’Ecole des officiers de la gendarmerie nationale (EOGN) de Melun a naturellement retrouvé dans ses archives la photo de son ancien élève, Arnaud Beltrame, le lieutenant-colonel assassiné froidement vendredi dernier par le terroriste se revendiquant d’Etat islamique, Redouane Lakdim, à Trèbes (Aude).

Durant sa jeunesse, le militaire mort en héros à 44 ans, avait choisi la gendarmerie nationale comme école d’application après être sorti major de l’École militaire interarmées (EMIA) de Saint-Cyr Coëtquidan (Morbihan). A l’âge de 27 ans, il fréquenta donc les bancs de l’école melunaise de l’élite de la gendarmerie nationale, d’août 2001 à juillet 2002, au sein de la promotion Capitaine Gauvenet dont il est sorti major.

-

Melun, ce lundi. L’Ecole des officiers de la gendarmerie nationale (EOGN) a rendu hommage à Arnaud Beltrame, élève officier il y a dix-sept ans. EOGN Ce lundi en début d’après-midi, sur la place d’armes de l’EOGN, un vibrant hommage lui a été rendu en toute confidentialité par la direction de l’école et les élèves de seconde année spécialisés en sécurité publique ; les autres promotions d’élèves-officiers étant dispersées en stage dans toute la France.

Commandant de l’école, la générale Isabelle Guion de Meritens a souligné « son engagement et son sens extrême du sacrifice ». Une minute de silence a suivi. Puis « La Marseillaise » a été chantée par tous.

En signe de solidarité, la municipalité de Melun a mis ses drapeaux en berne ce week-end. Ils le resteront jusqu’à ses obsèques. Des obsèques nationales auront lieu ce mercredi matin aux Invalides, à Paris, en présence du président de la République.

Seine-et-MarneArnaud BeltrameEOGN