Un criminel de guerre serbe de Bosnie arrêté par les gendarmes à Saint-Denis

  1. Home
  2. /
  3. Actualités
  4. /
  5. Un criminel de guerre serbe de Bosnie arrêté par les gendarmes à Saint-Denis

Un criminel de guerre serbe de Bosnie arrêté par les gendarmes à Saint-Denis

Posté dans : Actualités le

>Faits divers|Jean-Marc Ducos| 18 juin 2018, 19h16 | MAJ : 18 juin 2018, 19h25 |7

Radomir Susnjar est accusé d’avoir tué entre avril et juillet 1992 dans la ville de Visegrad 59 civils musulmans. DR

picto info

Radomir Susnjar est suspecté du massacre de 59 villageois en 1992 lors de la guerre en ex-Yougoslavie. Il a été arrêté ce lundi.

À 14 heures ce lundi, la Conseil d’État a rejeté son ultime recours contre son extradition. À 14h30, Radomir Susnjar était arrêté à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) par les gendarmes de l’Office central de lutte contre les crimes contre l’humanité (OCLCH).

Cet homme de 62 ans est soupçonné d’avoir tué entre avril et juillet 1992 dans la ville de Visegrad 59 civils musulmans, notamment en incendiant les maisons. Une action menée dans la logique du nettoyage ethnique menée par les pro Serbes en Bosnie musulmane lors de la guerre qui a déchiré l’ex-Yougoslavie.

Il s’était caché derrière une homonymie

Cet homme qui s’est longtemps caché derrière une homonymie présumée pour échapper à la justice a été rattrapé par ses propres complices. Il appartenait à un cercle paramilitaire dit des « Aigles Blancs » dont le chef Milan Lukic a été condamné à perpétuité pour ces mêmes crimes en 2012 par le tribunal international pour l’ex-Yougoslavie.

Cet homme a désigné son complice comme étant Radomir Susnjar. Lui-même a été condamné en 2013 en Bosnie pour ces crimes avant de trouver de s’enfuir en France où il avait déjà longtemps vécu avant le déclenchement de la guerre civile qui allait ravager l’ex-Yougoslavie.

La Bosnie, qui réclame l’extradition de ce suspect, a une semaine pour le faire auprès des autorités judiciaires françaises.