Les voitures emblématiques de la BRI

  1. Home
  2. /
  3. Actualités
  4. /
  5. Les voitures emblématiques de la BRI

Les voitures emblématiques de la BRI

Posté dans : Actualités le

 -
La Mégane RS de troisème génération est entrée en action en 2011.

Gare aux excès de vitesse sur la route des vacances ! La Brigade Rapide d’Intervention (BRI) veille sur les autoroutes avec des voitures mythiques.

Les vacances d’été se terminent et l’heure de la rentrée approche. Comme chaque année, la Brigade Rapide d’Intervention (BRI) aura été mobilisée le long des autoroutes pour calmer les conducteurs les plus pressés grâce à leur Mégane RS de troisième génération. Mais, dès sa création, dans les années 60, les gendarmes ont misé sur des autos emblématiques. Rétrospective.

– Alpine A110 (1966 – 1987)

La Berlinette prend son service dès 1966 auprès des forces de l’ordre. Si elle n’avait que 125 chevaux sous le capot, la Française n’avait aucune difficulté à atteindre les 200 km/h. En 1973, L’A110 cédera doucement sa place à sa descendante, l’A310. Visiblement satisfaite, la BRI restera fidèle à Alpine pendant 21 ans exactement ! Les dernières A310 ne prendront leur retraite qu’en 1987.

– Citroën SM V6 Maserati (1973 – 1979)

Voiture mythique de la marque aux chevrons, la SM a su séduire les forces de l’ordre dès 1973. Il faut dire que ses performances étaient à la hauteur du véhicule. La Citroën SM ne demandait ainsi que 10,2 secondes pour passer de 0 à 100 km/h. Avec 178 ch sous le capot, elle atteignait une vitesse de pointe de 220km/h. La SM ne fera pas néanmoins une grande carrière au sein de la BRI puisqu’elle quittera les rangs seulement six ans après son arrivée.

– Peugeot 405 T16 (1995 – 1998)

Elle non plus n’aura pas réellement fait carrière au sein des forces de l’ordre. La Peugeot 405 T16 n’aura gardé sa place dans les rangs de la BRI que trois petites années. Son 2.0L Turbo de 200 ch – qui pouvait atteindre 220 ch grâce à un overboost pendant quelques secondes – lui permettait d’abattre le 0 à 100 en seulement 7,5 s et d’atteindre une vitesse maximale de 231 km/h. Elle coiffe ainsi sa concurrente directe, la Renault R21 Turbo, qui faisait elle-même partie des rangs de la BRI de 1992 à 1995.

– Subaru Impreza WRX (2006 – 2011)

Seule voiture étrangère de la BRI, la Subaru Impreza WRX a rejoint les rangs en 2006. Avec ses 225 ch, elle ne mettait que 5,2 s à passer de 0 à 100 km/h et atteignait une vitesse de pointe de 260 km/h. La japonaise est ainsi la voiture la plus rapide jamais possédée par la Brigade Rapide d’Intervention.

– Renault Mégane RS (2011 – aujourd’hui)

En 2011, la Subaru laisse place à la Renault Mégane RS, troisième du nom. Avec ses 275 ch, elle est la voiture la plus puissante de la BRI, mais n’atteint pas les vitesses de l’Impreza. La Mégane ne démérite pas. Sa vitesse de pointe est ainsi de 255 km/h et la Française ne met que 6,3 s pour passer de 0 à 100km/h ! Pas si mal !

Mais également …

La BRI ne se résume pas qu’à ses cinq autos. A leurs côtés, la Brigade Rapide d’Intervention aura eu dans ses rangs des Matra Djet 6, des Renault 18 Turbo ou encore plusieurs DS 21. Le personnel de la brigade aura pu également compter sur la Citroen CX GTi ainsi que sur la Peugeot 306 S16 et la Renault Mégane IDE – la déclinaison coupé de la première génération de Mégane – pour arrêter les conducteurs les plus dangereux.

Crédit photo : Gendarmerie Nationale