Melun : un habitué du département à la tête de l’école des officiers de la gendarmerie

  1. Home
  2. /
  3. Actualités
  4. /
  5. Melun : un habitué du département à la tête de l’école des officiers de la gendarmerie

Melun : un habitué du département à la tête de l’école des officiers de la gendarmerie

Posté dans : Actualités le

>Île-de-France & Oise>Seine-et-Marne|Sylvain Deleuze| 04 septembre 2018, 15h16 |0

Melun, lundi après-midi. Le général Christophe Boyer, nouveau commandant de l’école des officiers dans son bureau, à la veille de sa prise de commandement. LP/Sylvain Deleuze

Le général Christophe Boyer a officiellement pris le commandement de l’école des officiers de la gendarmerie nationale (EOGN) de Melun mardi. Retour sur son parcours.

« C’est ma 4e affectation à Melun », rigole le général Christophe Boyer, nouveau commandant de l’école des officiers de la gendarmerie nationale (EOGN) de Melun. Mardi matin, cet officier de 53 ans a effectué sa prise de commandement lors d’une cérémonie, présidée par le général de corps d’armée Thibault Morterol.

Après avoir travaillé durant quatre ans dans l’armée de terre, il a arpenté les lieux comme élève, sur les bancs. Il est revenu dans le département en tant que commandant en second de la gendarmerie du département, entre 2004 et 2007. « J’ai été particulièrement marqué par l’assassinat de la joggeuse Nelly Crémel en juin 2005, mariée à un officier de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE) », se souvient le général. Auparavant, il avait encadré un escadron de gendarmerie mobile à Pithiviers (Loiret), puis a été commandant de la compagnie de gendarmerie départementale de Compiègne (Oise).

Après son passage en Seine-et-Marne, Christophe Boyer a dirigé le groupement de gendarmerie de la Haute-Marne jusqu’en 2011. A cette date, il revient dans le département comme directeur de l’enseignement de l’école des officiers, jusqu’en 2013. Ensuite, il a été commandant de la gendarmerie maritime avant son nouveau retour en Seine-et-Marne, en août dernier.

« On s’insère dans la continuité, détaille ce père de quatre enfants pour décrire sa mission. Toute la difficulté vient du fait de penser la formation des officiers pour les 15 à 20 ans à venir, avec les évolutions de la société. Cette école forme de grands meneurs de services publics. »

Outre la formation théorique, les 360 futurs officiers de l’école effectuent des stages pratiques sur le terrain, en caserne. Par ailleurs, près de 1 000 stagiaires viennent à Melun pour des séjours, de quelques jours à plusieurs semaines en fonction des diverses formations chaque année. « Nous devons apprendre toute notre vie », estime Christophe Boyer.

Seine-et-MarneEcole des Officiers de la Gendarmerie NationaleChristophe BoyerPrise de commandementGénéral Christophe Boyer