Attentat de Trèbes : la mère d’Arnaud Beltrame raconte dans un livre la vie de son « petit prince »

  1. Home
  2. /
  3. Actualités
  4. /
  5. Attentat de Trèbes : la mère d’Arnaud Beltrame raconte dans un livre la vie de son « petit prince »

Attentat de Trèbes : la mère d’Arnaud Beltrame raconte dans un livre la vie de son « petit prince »

Posté dans : Actualités le

  • La mère d'Arnaud Beltrame était présente sur RTL ce mercredi matin
La mère d’Arnaud Beltrame était présente sur RTL ce mercredi matin Capture écran RTL
Publié le , mis à jour
l’essentielPresque un an après les attentats de Trèbes, Nicole Beltrame, la mère du gendarme mort en héros le 23 mars 2018, vient d’écrire un livre retraçant la vie de son enfant. Elle s’est confiée à RTL.

 » Je voulais expliquer comment mon enfant est devenu Arnaud Beltrame, l’homme qui s’est dressé contre le mal ». Près d’un an après la mort de son fils, le 23 mars 2018 à Trèbes, sa mère Nicole, publie « C’était mon fils », un livre écrit en collaboration avec le journaliste Arnaud Tousch.

Depuis les attentats survenus à Trèbes et Carcasonne où quatre personnes ont été assassinées le 23 mars 2018, Nicole Beltrame, la mère du gendarme qui s’est sacrifié dans le super U pour sauver les otages, ne s’économise pas.  » J’ai beaucoup de sollicitations de la part des militaires et des particuliers. Les gens veulent lui rendre des hommages », explique-t-elle.

Au fil de son récit, les lecteurs découvrent la terrible histoire de cette mère de famille, d’abord battue par le père d’Arnaud, dont elle divorcera quelques années plus tard.  « Mon petit prince prouve qu’en sortant d’une famille cabossée on peut s’en sortir. L’amour et l’entraide donnent énormément de force », estime Nicole Beltrame. Plusieurs années après sa séparation, cette femme refait sa vie avec un nouveau compagnon, ce dernier décédera dans ses bras d’une crise cardiaque au cours d’une randonnée.  » Une semaine avant les attentats de Trèbes, mon ex-mari, le papa d’Arnaud, s’est également suicidé », concède-t-elle.

« Cet homme ne représente rien »

Malgré cette terrible nouvelle, Arnaud est présent le jour des attentats. Il a fait preuve d’un remarquable courage.  » Il s’agissait de s’élever contre l’obscurantisme. Et je vais le dire clairement, mettre à mort cette espèce de terrorisme. Je dis bien cette espèce car cet individu agit au nom de rien. Quelqu’un qui amène sa sœur à l’école et qui juste après l’avoir déposée se dit et si j’allais tuer une personne, deux personnes, trois personnes et un pauvre homme derrière son étal n’est absolument rien et ne représente rien ». C’est ce que je pense, l’être humain pour moi c’est autre chose », écrit-elle dans son ouvrage.

« J’aurais voulu être présente »

« Ce qui me dérange c’est que l’on parle souvent des terroristes, en partageant leurs revendications, nous leur faisons de la publicité. On ne devrait pas en parler de cette façon. On ne devrait pas donner leur nom, montrer leur visage », observe Nicole Beltrame, qui ne comprend toujours pas pourquoi le délai d’intervention des forces spéciales a été si long.  » Entre la demande d’assaut et l’arrivée du GIGN, 11 minutes se sont écoulées. C’est très long. J’aurais voulu être présente sur place pour écouter Arnaud. Mon fils était très persuasif, il a tenu le coup jusqu’à ce laps de temps ».

Une semaine avant la tuerie, les militaires avaient justement simulé un acte terroriste dans un Super U. « Il a certainement respecté à la règle la procédure répétée ce jour-là », analyse la mère. Elle termine en s’adressant aux Français : « Soyez heureux, continuez de vivre et ne vous laissez pas faire ».

Nicole Beltrame sera présente dans l’Aude le 23 mars prochain pour rendre un nouvel hommage à son « petit prince ».

« C’était mon fils »,